Cie Alaska


Biographie

ALASKA a été fondé dans le Cher fin 2016. Le premier spectacle de la compagnie"Violences conjuguées" est un solo qui raconte le parcours d’un homme témoin de violences conjugales dans son enfance. Devenant père, il s’interroge sur cet héritage et la manière dont il a marqué son rapport à la violence, à la masculinité, et à la paternité. Écrit à partir d’archives et d’entretiens dans la famille de Bryan Polach, le spectacle questionne aussi les processus de la mémoire. Avec "78-2" ALASKA creuse une thématique : les échos de la violence sociale et intime, un positionnement : ne pas chercher d’abord à dénoncer mais à écouter, même quand c’est difficile, et une esthétique : dans ces sujets “de société”, sur lesquels nous nous documentons, chercher le rêve, la poésie, l’humour.

 

Projet en résidence

"78-2"

"78-2" c’est l’article du code de procédure pénal qui définit les conditions des contrôles d’identité. 78-2 est une fresque, une histoire de la violence, de la justice et de l’injustice, qui invite le spectateur à se poser la question : pour qui dois-je prendre parti ? Pourquoi ? Est-ce que mon empathie ou mon manque d’empathie m’aide à appréhender le réel ?

Thom était policier. Dans une autre vie. Il s’est passé quelque chose, un accident. Il a arrêté, il ne se souvient de rien. Ce soir il est avec ses amis, ils font la fête, il y a cette fille que personne ne connaît, ils se plaisent. Quand elle dévoile son identité, tout bascule.
Un coup de téléphone étrange, une porte fracassée, une machine à laver qui tombe des cintres, la table basse devient un bouclier quand des projectiles visent les acteurs depuis les coulisses. La réalité se disloque. L'extérieur fait irruption dans cet espace que l’on croyait protégé. L'intimité de cet appartement se voit bousculée quand les histoires, les points de vues et les cauchemars de chacun prennent corps. Les couleurs changent, les saisons, mais la violence du monde reste la même et se répète jusqu’à l’absurde.

+ d'infos